Skip links
Explore
Drag

Bungalow sanitaire : comment fonctionne un WC chimique ?

La loi oblige les entreprises du BTP à installer un nombre minimal de cabinets d’aisance afin de garantir de bonnes conditions d’hygiène à leurs personnels déployés sur les chantiers. Pour de raisons pratiques évidentes, les solutions les plus fréquemment utilisées sont des toilettes chimiques. Quel est leur mode d’emploi ?

toilet-gf954044e4_640

Le WC est une composante essentielle des fameuses bases-vie aménagées par les entrepreneurs du secteur de la construction (Bâtiment et Travaux Publics) sur leurs lieux d’opérations, en milieu extérieur.

Le Code du Travail impose à ces employeurs d’en installer en nombre suffisant sur les chantiers longs (supérieurs à quatre mois) afin de garantir à leurs personnels un niveau d’hygiène réglementaire : le texte fixe une proportion légale d’un cabinet d’aisance et d’un urinoir pour une équipe de vingt hommes présents simultanément au sein de l’établissement (deux WC pour un effectif de 20 femmes).

Des WC économiques

Ces équipements sont partie intégrante d’un bloc sanitaire, généralement complété par des lavabos, douches et vestiaires déployés sur place dans le cadre d’une location de bungalow de chantier, une structure temporaire rapide à installer, et facilement démontable puis transportable d’un terrain à l’autre. Afin d’honorer cette obligation et se conformer aux normes techniques en vigueur, les professionnels du BTP optent très souvent pour des WC chimiques, une technologie qui se distingue des modèles traditionnels par sa praticité, sa simplicité d’entretien et ses avantages économiques (elle consomme très peu d’eau).

Non raccordé au réseau de distribution publique, ces toilettes sont complétement autonomes et fonctionnent en « circuit fermé ». Elle sont composées de deux cuves reliées entre elles par un levier : l’une d’elle, située en partie haute, stocke de l’eau propre et sert de réservoir pour le système de rinçage. L’autre, positionnée dans la partie inférieure, reçoit les matières organiques à dissoudre au moyen de produits chimiques injectés sous forme de poudre ou de pastilles biodégradables.

Où vider les WC chimiques ?

Bien évidemment, le dispositif doit régulièrement être vidangé, mais pas n’importe où : il est interdit de procéder à cette opération dans des toilettes raccordées à une fosse septique, les produits chimiques pouvant perturber l’action des bactéries anaérobies nécessaires à la décantation des matières solides. Il est donc conseillé de se débarrasser des déchets stockés par les WC chimiques dans les espaces spécialement réservés à cet effet, ou directement  dans le réseau communal d’assainissement collectif (le tout-à-l’égout).

Plusieurs éléments sont à considérés afin d’opter pour les toilettes chimiques les mieux adaptées à vos « besoins » :

La capacité et le volume du réservoir destiné aux matières organiques déterminent la fréquence des vidanges qui seront à réaliser (le choix dépendra aussi du nombre d’utilisateurs de l’installation sur le chantier). Enfin, les WC sont dotés d’une chasse d’eau, soit manuelle, soit automatique.

Leave a comment